Abbaye Saint-Pierre de Maillezais

Maillezais (FR)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Pierre

Fondé en 987 , dissout en 1631

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 1058 jusqu'en 1631

Ouvert à la visite : oui

Un site éblouissant

Le site de Maillezais est ouvert à la visite. Il est géré par le département de Vendée. Une partie de son site internet consacrée à l'abbaye vous permettra d'organiser votre venue.

L'office de tourisme Marais Poitevin vous donnera également les informations nécessaires à la visite de cette belle région.

L'abbaye cathédrale

Le 26 mai 2018, l'assemblée générale de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens se déroulera en Vendée et mettra à l'honneur ce site prestigieux. Toutes les infos sur sitesclunisiens.org

L'abbaye de Maillezais sur France 3 Nouvelle-Aquitaine

En 987, la duchesse Emma d'Aquitaine décide de fonder un monastère, en guise de repentance, suite à la profanation d’un sanctuaire survenue lors d’une partie de chasse. Située sur la commune de Saint-Pierre-le-Vieux, cette abbaye est transférée en 1003 à Maillezais, dans l’ancienne forteresse des ducs de Poitou, sur volonté de l’abbé Théodelin. L’église est consacrée en 1010. Elle est déclarée dépendance de Cluny en 1058.

Les vestiges de l'abbaye de Maillezais, Nord

Bientôt la nouvelle abbaye Saint-Pierre de Maillezais, grâce aux nombreuses donations des ducs d'Aquitaine, occupe une place majeure en Poitou. Elle en devient même leur panthéon : Guillaume VI et Eudes y sont inhumés, tout comme leur père Guillaume le Grand, mort à Maillezais en 1030. Glorieuse, l’abbaye subit de nombreux pillages et destructions dus à la convoitise des seigneurs voisins, parmi lesquels Geoffroy de Lusignan, réputé pour sa cruauté.

Les vestiges de l'abbaye de Maillezais, le massif occidental

En 1317, l’évêché de Poitiers, le plus vaste du pays, est divisé en trois par le pape Jean XXII : Maillezais, très bien structurée, devient une cité épiscopale, l’abbatiale devenant cathédrale. La guerre de Cent Ans entraîne une série de tourmente, dont l’abbaye se relève grâce à l’action de Geoffroy d’Estissac, qui en fait un véritable centre intellectuel au XVIe siècle. Les déchirements entre catholiques et huguenots durant les guerres de Religion entraînent cependant la ruine du monastère, qui tombe peu à peu dans l’oubli avant d’être vendu comme bien national en 1790.

Chapiteau de la nef de la cathédrale de Maillezais

Bibliographie

"Cluniacensis Ecclesia", Dietrich W. Poeck, Wilhelm Fink Verlag, München, 1998